7/11/2018 : Laurent Bescond (Dirinon). « Tout est un bonus »

telegramme couleurPensionnaire de R2, l’AS Dirinon a créé l’exploit du 4e tour de Coupe de France féminine en éliminant le FC Lorient, club de R1 (0-0, 3-1 t.a.b.). L’occasion pour leur entraîneur, Laurent Bescond, de revenir sur cet exploit.

Comment s’est déroulée la rencontre ?

On avait mis en place un 4-5-1 pour densifier le milieu de terrain. Finalement, la première période s’est avérée équilibrée, mais je craignais la deuxième mi-temps d’un point de vue fraîcheur. J’avais la chance d’avoir un groupe homogène et j’ai pu faire autant de changements que je le voulais. Avant les tirs au but, j’ai dit à mes joueuses de ne pas stresser, que le contrat était déjà largement rempli.

L’an passé, à l’inverse, vous aviez perdu à Vannes, une équipe de district (5-1). Y avait-il un sentiment de revanche cette année ?

Une revanche, oui, mais il fallait surtout se servir de cette expérience. Vannes était une « fausse » équipe de district. Elles étaient déjà meilleures que nous mais certaines de nos filles s’étaient peut-être dit que ce serait facile en jouant une district. J’ai un groupe très jeune qui ne demande qu’à mûrir.

La Coupe, ce n’est que du bonus…

Tout est bonus. L’équipe est tellement jeune que les joueuses sont là pour se former. Toutes les expériences qu’elles ont, que ce soit en championnat ou en coupe, leur permettent d’apprendre. Ce parcours en coupe ne peut qu’accélérer ce processus.

Que signifie ce résultat pour la section féminine du club ?

C’est un pas en avant qui ne demande qu’à être confirmé. Je suis convaincu que l’on travaille bien au club. La veille du match, on a reçu le label argent de la FFF pour la qualité de notre école de foot féminine. Il y a des signes qui montrent que nous sommes dans le vrai.